Page Web NON OFFICIELLE indépendante ainsi au sujet l'Ordre de Saint Lazare - OSLJ

C'est une page Web privée pour des fins d'information

mis a la disposition par Mikulas Krejcik z Radimovic, ancien OLJ

english deutsch français espanol èeský

La nature d'armoiries (héraldique d'ordre)
l'Ordre Militaire et Hospitalier de Saint Lazare de Jérusalem
Adolf F. J. Karlovsky

La formation de la nature d'armoiries européenne est liée étroitement aux croisades et au monde d'idée total de la chevalerie médiévale chevaleresque.

Cela se trouve dans la nature de la personne de se distinguer mutuellement, de soigner des particularités de se "distinguer". D'autant plus compréhensible le souhait est le chevalier apres une "distinction" particuliere, pourtant, ils s'engageaient avec le coup de chevalier pour toujours au service de Dieu, service de monsieur et service de femmes, comment cela ordonnait aussi son honneur personnel. Les armoiries de familles se développent alors des armoiries personnelles vraiment tout seul, comme une conséquence logique. Il est aussi compréhensible qu'aussi les associations chevaleresques acceptaient de nouveau un symbole commun comme la totalité, donc les "ordres" de quoi a elles-meme au cours du temps les armoiries d'ordre et aussi les insignes d'ordre développaient.

Naturellement on trouve dans tous les ordres européens la croix, déja comme le signe de distinction de ses opposants islamiques le plus souvent dans la lutte. Du tout suit aussi le développement des signes de distinction des tribus et des nations; certains Etats européens, avant tout, l'Autriche, déduisent ses couleurs nationales directement des croisades. Les armoiries comme le signe de distinction apprenaient naturellement peu apres les plus vastes différenciations.


Chevalier de Saint Lazare
pres de 1200

L'chevaliers de Saint Lazare portaient de meme que les plus grandes autres associations chevaleresques, la soi-disante croix "grecque" dont les poutres sont longues de la meme façon, sur les jupes d'armes a la hauteur de l'épaule gauche. D'une façon frappante aux Lazarusrittern était la couleur de sa croix: Verts. La couleur restait caractéristique jusqu'a aujourd'hui pour l'Ordre de Saint Lazare, elle devenait meme un synonyme pour „caritatif". Le vert aux de chevaliers de Saint Lazare était absolument frappant parce que cette couleur initialement seulement comme la couleur supplémentaire aux armoiries n'arrive jamais cependant pratiquement comme la couleur de la figure d'enseigne.

En tous cas le vert est valable comme typique pour Ordre de Saint Lazare depuis les jours de l'héraldique tôt.

Vaclav Mericka écrit en plus: „La couleur verte était caractéristique pour les ordres d'hôpital et était utilisée par l'ordre de chevalier spirituel du Saint Lazarus et par tous ses successeurs, et pour préciser, avant tout, de l'ordre français du meme nom, de savoyard et plus tard les italiens Ordres de Sainte Maurice et Saint Lazarus, mais aussi par l'ordre moderne, souverain du Saint Lazarus.

Des ordres mentionnés de reste dirigeaient l'Ordre d'Alcantara et l'Ordre du saint Benedikt von Aviz un ruban vert. Sur les autres ordres de chevalier mondains, qui portaient le signe au ruban vert, sont mentionnés l'ordre allemand du saint Joachim, l'Ordre de Wasa suédois et l'Ordre saxon de la couronne de losanges, étendu des ordres de chardon écossais, des Ordres éthiopiens du sceau de Salomon et le nord de soleil persan et nord de lion." (L'ordre et les distinctions, Artia, Prague, en 1966.)

L'insigne d'ordre premier, la croix de héraut verte dans les armoiries, était modifié sous grand maître Jean de Levis (1557-1564) a huit croix pointues de la soi-disante "maniere de Maltais".

Aussi cette croix était cousue initialement seulement de la matiere sur le manteau; seulement tardif naissaient aussi les décorations émaillées portantes autour du cou, comme nous les connaissons aujourd'hui.

Les grandes armoiries d'ordre actuelles, établies apres les ordres encore valables du chapitre général du 17 décembre 1933, témoignent déja par sa simplicité son âge respectable des jours de l'héraldique tôt.


Les grandes armoiries d'ordre

Son élément principal est une enseigne en argent avec la croix continue. L'argent de l'enseigne est valable - apres une explication du grand maître Charles Achille de Nérestang (en 1645-1673) - comme la „couleur de la sainte Vierge" tandis que le vert symbolise l'espoir. A cette enseigne d'ordre devient l'un avec huit pointes, la croix verte sous-met - jusqu'a 1556, il était une croix grecque - et Collane entoure les deux du bijou d'ordre.

Le manteau d'armoiries noir - noir de maniere rappelée a Basilius rappelle le grand a l'ancienne souveraineté de l'ordre.

Le manteau d'armoiries est fait manger de l'hermine et est excessif par Magistral la couronne; en outre, le manteau est attaché par les ficelles dorées avec glands.

L'épaule gauche (héraldique) orne vert, doré bordureque huit croix d'ordre pointues. Magistral la couronne est Oriental doré, fait manger noir la couronne avec neuf pointes visibles. Une pomme d'empire avec huit petites croix pointues releve la couronne.

En dehors de l'enseigne se trouve un ruban vert avec la devise de l'ordre Atavis et Armis (Avec des ancetres et armes) dans l'écriture en argent, une devise qui détachait la vieille devise En guerre et en paix au 18eme siecle.

Le sceau d'ordre est rond et montre les petites armoiries d'ordre, une croix verte continue qui entoure les ordres Collane du bijou porte c.-a-d. l'enseigne en argent.

Parce que la nature d'armoiries était regardée depuis son apparition comme une affaire chevaleresque et des armoiries mener fait partie des prérogatives les plus distinguées et des droits de chaque chevalier, il est aussi tout a fait naturel que l'ordre du saint Lazarus encourageait la direction d'armoiries de ses membres depuis le début non seulement, mais encore contrôlait. Dans „Bibliothìque national " parisien, il y a quatre grands livres d'armoiries magnifiques de l'ordre; Grand Preurés différents (la Boheme, par exemple, depuis 1937) menaient ou dirigent des rôles d'armoiries de ses chevaliers et Affiliés. Appartenir a l'ordre, on regardait toujours a juste titre comme un grand honneur, et c'est pourquoi, les chevaliers d'ordre s'efforçaient déja depuis le 14eme siecle de montrer cette appartenance aussi dans ses armoiries et de souligner clairement. Au cours du temps, l'ordre réglait cet usage, et les principes introduits étaient aussi constatés dans l'ordre mentionné du 17 décembre 1933. Dans le proche avenir, une publication d'ordre nouvellement travaillée et élargie séparée avec les illustrations expliquant apparaîtra a ce sujet.

Tous les chevaliers d'ordre sont autorisés a accepter une tete d'enseigne en argent avec la croix verte continue dans ses armoiries. Plus loin de maniere succombée elle a l'enseigne d'armoiries huit pointes, verdit la croix d'ordre (le chevalier de droit sans bordure, chevaliers de la devotion sait bordureque) et entourent le bouclier du ruban d'ordre vert (ou Ordenscollane) avec le bijou correspondant (la croix de cou ou une grande croix). Il est a faire attention naturellement que chaque chevalier d'ordre peut joindre seulement ces insignes qui lui reviennent et lequel il porte dans la réalité aussi a "in natura". Affiliertes et Compagnons joignent a l'enseigne d'armoiries seulement ses bijoux correspondants, ne sont pas autorisés cependant a la direction de la tete d'enseigne ou de la croix derriere l'enseigne. Le Droit et Devotionsdamen dirigent au contraire la tete d'enseigne d'ordre et joignent aussi leur bijou d'ordre sous l'enseigne, sans bouclier donc avec huit croix pointues a succombé qui ne revient pas aussi a Chevaliers de Minorité.

Les plus hauts dignitaires de l'ordre, c'est-a-dire, le grand maître (ou le gouverneur, au cas ou le deviendrait du grand maître n'est pas occupé), les membres de l'administration centrale et le supérieur conseil ainsi que Grand Prieurs et Grand Baillis, sont autorisés a mettre ses armoiries avec tous les éléments leur revenant, comme le casque avec la décoration de casque et les couvertures de casque, ou des pieces de magnificence (par exemple, a des détenteurs d'enseigne, devises, couronnes etc.) et avec tous les insignes de ses Deviendrait dans l'ordre, de plus sur le manteau d'armoiries d'ordre décrit en haut. Aussi celui-ci est relevé par Magistral la couronne. Le protecteur spirituel de l'ordre dirige la couronne, le manteau d'armoiries et les signes d'honneur (derriere l'enseigne l'Etat-major de serpents croisé obliquement et la croix de patriarche) de son administration comme patriarche de Jérusalem.

Le grand maître (ou le gouverneur) de l'ordre est autorisé comme l'unique a élever au carré ses armoiries de familles avec les armoiries d'ordre dans ses armoiries au lieu de la tete d'enseigne et a elles-meme dans l'enseigne ainsi carrés de maniere divisée dans le 1er et 4 eme champ les armoiries d'ordre et répetent les armoiries de familles dans le 2eme et 3eme champ. L'insigne du grand maître (ou du gouverneur) se compose de deux bâtons de commandement croisés obliquement derriere l'enseigne. Ceux-ci sont semés blanc des ferrures dorées et de huit pointes les petites croix d'ordre vertes. Dans les ferrures inférieures devient la devise d'ordre charger.


Les armoiries du 49eme grand maître,
H.E. Don Carlos Gereda de Borbon,
Marquis de Almazan

Grand capitular croise derriere son enseigne le bâton de commandement avec le sceptre de main de serment, un grand chancelier le bâton de commandement avec l'épée d'ordre.

Parce que l'ordre est international, les traditions différentes locales et nationales se refletent de maniere compréhensible dans l'héraldique de ses membres. Ainsi c'est presque impossible, par exemple de représenter les armoiries des chevaliers de l'Europe centrale, scandinaves ou anglo-saxon sans casque, décoration de casque et couvertures de casque. D'une autre partie, on souligne dans les pays romans ou la décoration de casque est presque inconnue particulierement a la basse noblesse, cependant de nouveau des couronnes de rang, détenteurs d'enseigne, devises etc. Aussi l'enseigne de dames spéciale sont presque obligatoires de nouveau pratiquement inconnu dans certain large, dans les autres pays. Toutes ces habitudes sont respectées naturellement par l'ordre, et les dispositions de l'ordre offrent aussi assez d'espace pour etre adaptées aux traditions locales. Aussi des bijoux des autres ordres reconnus ou des hautes distinctions avec des armoiries peuvent etre portés en meme temps avec la croix de St. Lazarus.

Les membres d'ordre, lesquels n'ont aucune armoiries de familles héritée a présent de ses investiture ou ne dirigent aucune armoiries personnelle, peuvent cela qui acceptent la tradition héraldique de sa patrie et les regles et les habitudes de la nature d'armoiries en respectant strictement, librement et présentent a un grand chancelier au enregistratisment. Des telles armoiries deviennent ainsi, naturellement sans insignes de ordre de Saint Lazare qui reviennent seulement aux membres d'ordre réels, dans la famille de l'acquéreur d'armoiries pâlissait.

La devise d'ordre s'énonçait jusqu'au 18eme siecle „A la guerre et dans la paix, au pays et a l'eau".

Tous les dignitaires et les chevaliers de ordre de Saint Lazare sont autorisés a combiner les armoiries d'ordre avec ses armoiries de familles (ou les armoiries personnelles). Il s'agit pour cela encore l'ordre du grand maître de ordre de Saint Lazare du 17 décembre 1933.

Ici serait mentionné seulement en général que le chef d'ordre dirige les armoiries d'ordre en commun avec ses armoiries de familles dans une enseigne.

Les chevaliers de l'ordre de Saint Lazarus sont autorisés a la direction d'une tete d'enseigne. En outre, la direction de huit pointes de la croix d'ordre leur revient aussi derriere l'enseigne d'armoiries de l'ordre de Saint Lazarus.

Tous les membres d'ordre peuvent aussi joindre l'insigne d'ordre (bijou d'ordre) a ses armoiries de familles (ou les armoiries personnelles).

Source: Extrait de l'ouvrage "Memento", l'auteur: † Éric Feigl, passé au dehors par l'administration de chancelier de Grand Prieuré de l'Autriche d'Ordre Militaire et Hospitalier Lazare de Saint de Jérusalem de, Vienne, en 1978, des côtés 118 jusqu'a 121.

La derniere actualisation a 13/08/2015

Ce côté devenait dans 0.0046 des secondes produit.

Bookmark Buttons


Bookmark: Del.icio.us Bookmark: Facebook Bookmark: Google Bookmark: Yahoo